Tony Lopes

Tony LOPES
  • Nom: Tony
  • Prénom: Lopes
  • Pays: FRANCE

Pouvez-vous en quelques lignes dresser un autoportrait ?

Je m'appel Tony Lopes, J'ai 26 ans. Je suis coutelier, j'ai eu cette passion à l'âge de 7 ans et je n'ai plus décroché depuis. Même si la coutellerie prend la plupart de mon temps, j'affectionne aussi les sports de combat et plus particulièrement la protection perso.

Comment as tu découvert le balisong et pourquoi apprécis tu ce type de couteau ?

J'ai découvert le balisong assez jeune, comme je l'ai dis, j'ai commencé à collectionner les couteaux à l' âge de 7 ans et mon premier couteau était un balisong. Forcément à cette âge là, je ne savais pas tout ce que l'on pouvait faire avec ce couteau...

Pourquoi apprécie tu ce type de couteau ?

J' apprécie ce type de couteau, car il est simple et rudimentaire dans son principe de fonctionnement et de mise en oeuvre.

Comment en ai tu venu à produire des balis ?

Je suis venu à produire des balis car c'est un des types de folder qui convient à ma vision personnel que je me fais d'un couteau.

Quelle est ta source d'inspiration, ta muse?

J'ai plusieurs sources d'inspiration, mais je n'en citerez aucune pour ne pas en oublier.

Que recherche tu dans un couteau (et en particulier dans un bali) ?

Je recherche la simplicité dans la conception d'un couteau. Celà en facilitera la mise en oeuvre sous un état de stress en cas de conflit.

Utilises tu un bali en EDC ?

Oui je porte un bali en edc (Armand Palacio).
Je flippe un peux, mais cela s'arrête à quelques mouvements basique. Néammoins quand je découvre une technique qui me plait, je n'ai de cesse de la répéter pour la maîtriser.

Comment décrirais tu tes créations ?

Mes créations reflètent la vision que j'ai sur l'utilisation d'une lame: robustesse et praticité.

Quels conseils pourrais tu donner à un coutelier amateur ou professionnel qui veut commencer à réaliser des balisongs ?

Le seul conseil que je puisse donner est de réussir à transmettre l'émotion ressentie lors de la réalisation et de matérialiser ce tout dans un couteau.

Comment penses tu que le du monde du Bali va évoluer dans le futur ?

J'espère que le monde du bali va prendre de l'ampleur et qu'il perdra son image du couteau de voyou.

Merci Tony d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, un dernier mot pour la fin ?

Merci pour cette interview.
Bonne journée.
A+.
Tony.

Tony LOPES