Ricardo Lala

Pas de portrait disponible
  • Nom: Lala
  • Prénom: Ricardo
  • Pays: Brésil

Pourriez-vous en quelques lignes dresser un autoportrait ?

J'ai commencé à fabriquer des couteaux en 1989 du fait de ma passion pour les lames et de la difficulté d'obtenir un bon couteau de qualité dans notre pays, à ce moment je travaillais avec un partenaire qui ne travaille maintenant plus pour moi. en 1992 mon frère Roberto m'a rejoint dans le métier et depuis nous travaillons ensemble.
La plupart de nos machines sont fabriquées par nous-mêmes, du fait de l'absence de machines adaptées à la coutellerie dans notre pays, ce qui nous donne une bonne connaissance mécanique.
Pendant longtemps nous avons fait des couteaux pour le marché brésilien exclusivement, nous n'avons commencé à vendre dans d'autres pays comme les USA et la France qu'apres 1999 quand nous avons envoyé quelques couteaux afin qu'ils soient vendu dans un salon de coutellerie.

Comment avez-vous découvert le balisong et pourquoi appréciez-vous ce type de couteau ?

Le tout premier balisong fait par Korth a été commandé par un client brésilien en 1991, c'etait un balisong avec des manches channel en laiton et une lame clip point en D-6 (peut être devrais-je le racheter)

Comment en êtes-vous venus à fabriquer des Balisongs?

Il y a à peu pres quatre ans un vendeur local nous a demandé de vendre des balisongs sur le marché américain, le premier prototype a été envoyé pour évaluation à Chuck Gollnick, et il nous a suggéré d'ajouter un système de roulements à billes dans les pivots, si nous y arriverions cela ferait sensation dans le monde du bali, donc dans un effort commun avec Flavio Ikoma nous avons développé l'IKBS.
Un an plus tard nous avons rencontré Duane Weikum (www.edcknives.com) qui est devenu notre revendeur exclusif pour les balis aux USA, ce qui a été très important pour nous.

Quelle est votre source d'inspiration, votre muse ?

Mon design est basé sur des lignes et courbes fluides pour marier beauté et fonctionnalité, ce qui nous a amené à rechercher de nouveaux designs et formes pour les balis.

Quel est votre type de profil de lame préfèré ?

Personnellement j'aime les dagues perses, elles ont un design tres fluide et très beau, peut-être que dans le futur je ferais un bali avec ce genre de lame, en ce qui concerne Roberto il n'a pas de profil de lame préféré.

Flippez-vous des balis ?

Oui, mais je ne suis pas un bon flipper, mes doigts ont besoin de faire plus de balis ;).

Comment décririez-vous vos créations ?

Je décris mes couteaux comme le résultat d'une recherche d'un outil beau et fonctionnel, en utilisant des techniques et des matériaux high tech mais aussi quelques matériaux plus traditionnels comme la nacre et l'ivoire fossilisé.

Utilisez-vous des machines à commande numériques ou faisez-vous l'intégralité de votre travail manuellement ? Qu'apporte selon vous l'utilisation de machines à commandes numériques ?

Actuellement nous n'avons pas de machines à commande numérique, mais nous faisons faire quelques petites pièces dans des entreprises de découpe au laser, toutes les autres pièces sont faite manuellement dans notre atelier.
Je pense que la technologie des machines à commande numérique, aussi bien que toute les autres évolutions techniques, est utile et peut être adaptée à la coutellerie, permettant la mise en forme de nouvelles idées, augmentant les possibilités de nouveaux designs. Mais nous le devrions jamais oublier l'importance de l'artisanat.

Quels conseils pourrais tu donner à un coutelier amateur ou professionnel qui veut commencer à réaliser des balisongs ?

Pour tous les couteliers qui veulent se lancer dans la fabrication de balis, nous suggérons de travailler dur et de faire de votre mieux pour atteindre vos objectifs.

Comment pensez-vous que le monde du Bali va évoluer dans le futur ?

Nous pensons que le futur du balisong apparait radieux, avec la possibilité de faire un sport de sa manipulation et le fait que les balisongs deviennent peu à peu plus populaires et quelques exemplaires custom sont vus comme des couteaux de collection.

Il est dit que vous pourriez produire quelque chose de techniquement nouveau, pourriez-vous en parler un peu plus ?

Comme l'a dit Flavio dans son interview, Korth et Ikoma sont en train de travailler ensemble sur un nouveau balisong, nous travaillons dur pour sortir quelque chose de nouveau.

D'après vous, quels sont les avantages de l'IKBS ?

Apres avoir utilisé l'IKBS toute cette année (à peu pres 400 balis et pliants ont été fait avec ce système par Ikoma et Korth jusqu'à présent et aucun d'entre ne présente de problème significatif) nous pouvons dire que les avantages de l'IKBS sont:

  • Fluidité améliorée;
  • Aucun jeu de la lame;
  • Grande durabilité;
  • Pivots ajustables;
  • Peu de maintenance nécessaire;
  • Coût de production faible;
  • Fiabilité (ils fonctionnent toujours même s'il manque quelques billes)
  • Bonne résistance latérale;
  • Ils tiennent dans un espace réduit;
  • Pas besoin de changements drastiques dans le design d'un bali pour l'intégrer;

Et par dessus tout il a d'une certaine facon ressucité les manches "sandwich" qui n'etaient pas beaucoup demandés, mais qui ont quelques avantages comme permettre de nouveaux designs de manches.

Merci Ricardo d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.