Les Georges

Pas de portrait disponible
  • Nom: Georges
  • Prénom: Les
  • Pays: Etats-unis
  • Site Web: www.georgeknives.com
  • Forum: Les@georgeknives.com

Pourriez-vous en quelques lignes dresser un autoportrait ?

Je m'appelle Les George, j'ai 28 ans et je suis de Wichita, dans le Kansas (USA). Mon intétêt pour les couteaux date de ma petite enfance. A l'époque j'etais un collectionneur de couteaux débutant et j'avais amassé une boite pleine de couteaux bon marché. J'ai commencé à fabriquer des couteaux quand mes parents ont commencé à limiter le nombre de couteaux que je pouvais acheter. J'ai demandé si je pouvais m'en fabriquer moi-même et ils m'ont laissé faire. Mes parents n'avaient jamais pensé qu'il en sortirait quoi que ce soit. J'ai continué à fabriquer des couteaux jusqu'à ce que je rejoigne l'US Marine Corps en 1997. Les couteaux ont alors pris une place moins importante au profit de mon nouveau désir de voyage et d'aventure. J'ai beaucoup voyagé et j'ai vécu dans de nombreux endroits différents dans les Marines. J'ai vécu et travaillé en Afrique, Europe, Amérique Centrale et du Sud, et même en Asie. La coutellerie n'est pas une activité très compatible avec les voyages, ce qui fait que je n'ai pas fait un seul couteau entre 1997 et 2005. Un jour je parlais avec ma femme, Bianca, à propos du point auquel la coutellerie m'avait manqué. Elle a dit quelque chose du genre "pourquoi tu ne recommence pas, tout simplement ?". Nous avions notre propre chez-nous et j'avais finalement un peu d'espace pour travailler et plus d'excuse pour ne pas le faire. J'ai acheté quelques outils basiques et j'ai commencé à réapprendre tout une nouvelle fois.
Les et Bianca
Ma femme, Bianca, et moi, en vacances au Costa Rica en 2003.
Pour ce qui est de mon travail dans les Marines, je suis un technicien de l'EOD (déminage). Les20

Comment avez-vous découvert le balisong et pourquoi appréciez-vous ce type de couteau ?

Ma premiere affectation hors des Etats-Unis m'a amené en Mozambique, en Afrique, c'est là que j'ai eu mon premier Balisong. Quelqu'un m'a amené un balisong et m'a demandé si je pouvais lui aiguiser. Je n'ai pas pu m'arreter de jouer avec tant que je l'avais et ça a été dur de le rendre. Pas très longtemps apres, j'ai acheté un BM42. Cinq minutes plus tard je me suis coupé. Je suis accro depuis ce jour.
Je pense qu'un balisong fait un excellent couteau pour une collection. La plupart des couteaux artisanaux ne voient jamais l'utilisation qu'ils ont été concus pour subir. Peu de gens veulent utiliser sérieusement un couteau qui leur a couté cher. On peut jouer avec un balisong, le manipuler et s'amuser avec sans trop de risques de l'abimer.

Comment en êtes-vous venus à fabriquer des Balisongs ?

La plupart des gens qui font des couteaux font ceux qu'ils aiment. J'aime les balisongs, je ne peux pas m'en empecher!

Quelle est votre source d'inspiration, votre muse ?

Dans toutes les formes d'art je préfère une forme plus subtile. Les choses sont excellentes dans leur simplicité et leur forme. Le design d'un couteau doit faire que l'on ne puisse pas s'empêcher de le prendre et de l'admirer, dans le cas du balisong, de le flipper. Le balisong est compliqué dans sa simplicité. Un balisong est très facile à fabriquer mais très difficile à bien fabriquer. C'est quelque chose qui laisse une place constante à l'amélioration pour moi et je continue d'essayer de mieux faire chaque couteau que celui que j'ai fait avant.

Quels matériaux favorisez-vous pour les lames (différents aciers) et pour les branches (Titane, G20, laiton, bois) et pourquoi les préférez-vous?

Mon acier favori est le D2. En ce qui concerne les aciers de coutellerie de haute qualité, je ne crois pas qu'il y ait un super acier qui soit le meilleur pour tous les couteaux. Je pense que l'utilisation d'un couteau et les désirs de l'utilisateur doivent être pris en compte et l'acier peut être choisi de cette facon. J'aime le titane pour fabriquer les manches à cause des nombreuses facons de l'utiliser et de le traiter. Les couleurs et les contours avec le titane semblent être innombrables et c'est quelque chose que je veux expérimenter dans le futur.
Plus jeune, je pensais que mes matériaux et la facon dont je les utilisais était les meilleurs, point. Comme j'ai muri dans la vie et à propos des couteaux, j'ai réalisé qu'ils avaient quelques problemes. J'ai découvert que j'avais tort, cela dit je n'ai pas baissé les bras devant les autres couteaux bien réalisés. J'ai aussi réalisé qu'il y a beaucoup de chemins qui peuvent mener au même résultat. J'ai appris que, principalement, ce ne sont pas les outils, ou les procédés qui font d'un couteau un bon ou un mauvais couteau. C'est la personne derrière les outils et sa maitrise des outils, sa volonté d'aller loin pour faire le meilleur couteau qu'ils peuvent. Cet artisanat est une chose très personnelle et émotionnelle pour quiconque y prend partie, coutelier autant que propriétaires. Le couteau doit être plus qu'une lame et un manche.


Les30
Ma femme et moi au Blade Show 2006

Utilisez-vous des machines à commande numérique ou faîtes-vous l'intégralité de votre travail manuellement? Qu'apporte selon vous l'utilisation de machines à commande numérique?

Je n'ai pas l'acces ni la maitrise des machine CNC donc tout mon travail est fait exclusivement à la main. Principalement, le CNC est une question de productivité, à mon humble avis. Quelques couteliers ont fait entrer l'usinage à commande numérique dans leur style, de cette facon c'est juste un autre outil qui permet un autre type de travail. Comme n'importe quoi d'autre, ce n'est ni bon ni mauvais en soi.

Que recherchez vous dans un couteau ? Et en particulier dans le couteau papillon ?

J'ai tendance à préférer les grands couteaux. Les balisong c'est pareil, gros aussi !

Comment décririez-vous vos créations ?

Chacun est juste une étape vers le suivant.

Quels conseils donnerai tu à un amateur ou un pro qui souhaiterai commencer à réaliser des balisong ?

J'ai trop à apprendre encore pour pouvoir offrir de la sagesse, je dirais que s'ils veulent essayer, qu'ils essaient.


Les en IRAQ
Moi sur la droite qui montre un couteau que j'ai fait à un autre Marine il y a quelques semaines en Iraq.

Comment penses tu que le monde du bali va évoluer ?

J'aimerais que les balisongs soient plus acceptés par les gens en général et les communautés de la coutellerie. De grands pas dans cette direction ont été faits dans les quelques dernières années, mais il y a toujours beaucoup de progrès à faire.

Merci Les d'avoir pris le temps de répondre à nos question. Un dernier mot avant de nous quitter ?

Merci de m'avoir demandé de contribuer à cette interview! J'ai été honoré d'entendre que vous vouliez voir ce que j'avais à dire et je suis là pour le dire. La communauté balisong est super et pleine de gens super. J'espère rencontrer plus de gens au fil du temps.