Flavio Ikoma

Portrait d'Armand Palacio
  • Nom: Ikoma
  • Prénom: Flavio
  • Pays: Brésil

Pourriez-vous en quelques lignes dresser un autoportrait ?

Bien, j'aime à penser que je suis un coutelier high tech, mais j'aime essayer la plupart des types de couteaux, j'aime particulierement le style high-tech car il permet d'essayer de nouveaux designs et matériaux, quasiment sans limite à la créativité, ce qui a rendu possible des choses comme l'IKBS et le design du Guardian Angel.
Je fais des couteaux depuis plus de 10 ans, mais j'ai été élevé dans un atelier d'artisan, ce qui veut dire que mes premiers couteaux ont été fabriqués durant mon enfance (bien sur ces couteaux n'etaient qu'un hobby) mon pêre était technicien de réfrigération et avait décidé de construire un atelier dans l'arrière cour de notre maison.
Depuis 1999 j'ai essayé le marché US, assisté à des salons de coutellerie et réussi à vendre quelques uns de mes couteaux, mais c'est seulement en 2003 quand j'ai rencontré Duane Weikum de EDC knives que j'ai commencé à vendre mes couteaux aux US de facon régulière, principalement des balis, c'était l'année où j'ai commencé à fabriquer les balis Guardian Angel et une année avant que Korth et moi ne dévellopions l'IKBS.

Comment avez-vous découvert le balisong et pourquoi appréciez-vous ce type de couteau ?

Le premier bali que j'ai fait était le prototype du Guardian Angel, stimulé par le succès de l'IKBS et de Korth dans ce genre de couteau, ce bali a été commandé par un vendeur localet a été acheté par Felix Sheng de www.balisongtimes.com , plus tard j'ai rencontré Duane Weikum de www.edcknives.com qui est actuellement mon revendeur US exclusif, avoir un revendeur spécialisé dans la vente de balis m'a permis de m'inverstir encore plus dans ce genre de couteau.
J'aime particulièrement les balis car c'est un genre de couteau qui semble évoluer particulièrement vite, il n'y a pas longtemps il n'y avait que quelques modèles disponibles fabriqués dans des matériaux ordinaires et avec le meme design basique, mais de nos jours il y a différents designs avec différents matériaux et techniques, il y a un grand nombre de couteliers qui essaient de faire plusieurs types de balis et même quelques balis industriels disponibles.
A coté de cela, la possibilité de flipper un bali pour l'ouvrir ou le fermer de plusieurs facons différentes, qui en font un genre de couteau unique, et comme on peut le flipper, peu importe si on ne va pas couper quoi que ce soit avec le bali puisqu'on peut toujours l'utiliser et arriver à mieux le connaitre, aussi le mécanisme de verrouillage ouvert et fermé fait du bali un pliant sécurisant et sur lequel on peut compter.

Quelle est votre source d'inspiration, votre muse ?

Dans mes designs, je préfère les courbes aux lignes droites pour arriver à un look plus "organique", mes designs sont basés sur des choses que j'aime comme des voitures, armes à feu, motos, avions de chasse et bien sur les femmes, (elles ont toutes de jolies courbes) .

Quelle est votre profil de lame préféré et pourquoi ?

Je n'ai pas de profil de lame préféré, je pense que tous les profils de lame ont leur attrait, ca dépend surtout de comment le coutelier arrive à y ajouter son style personnel.

Utilisez-vous des machines à commande numériques ou faisez-vous l'intégralité de votre travail manuellement? Qu'apporte selon vous l'utilisation de machines à commandes numériques ?

En ce qui concerne les machines CNC, la seule que j'ai qui peut etre considérée comme CNC est mon four à trempe, c'est un four controlé numériquement que j'ai fabriqué moi-même, il n'est pas completement terminé, mais je l'utilise deja depuis un moment. Le traitement thermique d'aciers comme le S30V et le Damasteel nécessite une précision pour s'assurer que tout va bien, donc j'ai décidé d'investir dans un four CNC, c'est assez précis et on n'a pas à rester à coté du four durant tout le traitement thermique.
Je n'ai rien contre les machines CNC, je n'en ai tout simplement pas, elles sont assez chères surtout ici au Brésil et il est difficile d'en trouver une qui corresponde exactement au travail d'un coutelier, peut être que dans le futur j'en acheterai une, ou même peut etre que je la fabriquerai comme je l'ai fait avec mon four.
Je pense que les machines CNC sont des outils assez fiables pour améliorer la qualité d'un couteau, la machine peut travailler avec des tolérances très serrées et créer la forme du couteau d'une facon qui serait impossible à faire manuellement, mais je ne vois pas l'intéret de travailler exclusivement avec des machines CNC pour faire des couteaux très simples qui pourraient etre fabriqués facilement à la main, vu que ces machines vont faire une bonne part du travail je pense que c'est bien d'utiliser sa créativité un peu plus pour arriver à quelque chose de différent.

Flippez-vous des balis ?

Oui, mais je ne suis pas un bon flipper, j'aimerais bien etre meilleur, heureusement je suis bien meilleur à fabriquer des balis qu'à les flipper, si je devais me reposer sur mes capacités de flip pour joindre les deux bouts, je mourrais surement de faim.

Comment décririez-vous vos créations ?

Quant à mes créations j'aime à penser que ce sont le résultat d'un travail passionné, je fais tous mes couteaux somme s'ils étaient pour moi, en essayant d'obtenir le meilleur des matériaux et de l'artisanat.

Quel conseil pourriez-vous donner à un coutelier amateur ou professionnel qui veut commencer à réaliser des balisongs ?

Pour ceux qui veulent commencer à fabriquer des balis, ce que je peux dire c'est d'essayer, le marché du bali est ouvert à de nouvelles idées, alors utilisez votre créativité et essayez de sortir de nouveaux modèles et même de nouveaux mécanismes.

Comment pensez-vous que le du monde du Bali va évoluer dans le futur ?

Pour ce qui est du monde du balisong je pense qu'il est en constante évolution, c'est assez difficile de prédire comment cela va être dans le futur, mais il semble assez évident que comme de plus en plus de couteliers commencent à fabriquer des balis de nouvelles idées vont arriver, qui ameneront à d'autres évolutions de ce monde.

D'après vous, quels sont les avantages de l'IKBS ?

Ikoma et Korth sont en ce moment en train de travailler ensemble sur un prototype de bali que nous comptons produire en un effort conjoint, nous aimerions y ajouter quelques innovations techniques mais il est toujours en phase de prototype, nous espérons avoir bientôt quelque chose à montrer.
Pour l'IKBS, le bénéfice le plus évident est la fluidité améliorée, mais il y a d'autres bénéfices comme l'élimination du jeu de la lame, la durabilité, comme c'est un roulement ouvert il peut etre ajusté, donc si le bali commence à avoir un peu de jeu avec le temps, un ajustement des vis des pivots suffit à l'éliminer. Il y a aussi peu de besoins de maintenance, un cout de production plus faible, c'est un système fiable (même si on perd quelques billes du roulement, le bali fonctionnera toujours), une bonne résistance latérale, il tient dans un espace réduit sans avoir besoin de trop changer le design.

Merci Flavio d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.